Comment Minimiser Les Délais Pour Immigrer

12
SPONSORED LINKS END OF SPONSORED LINKS
Ottawa Skyline

Ottawa Skyline

Un article intéressant aujourd’hui sur un sujet qui préoccupe tous les demandeurs d’immigration au Canada : les délais (voir plus bas…)

Alors, quoi faire pour éviter ces délais monstrueux ?

D’abord, ceux-ci sont souvent dû à ces facteurs :

  • Le dossier a été déposé dans un pays où il y a beaucoup de candidats à l’immigration.
  • L’enquête de sécurité prend du temps.
  • Le dossier a été mal rempli.
  • La situation du demandeur est compliquée ou sort de l’ordinaire.

Bien sûr, le demandeur n’a pas prise sur le système bureaucratique de l’immigration. Cependant, il y a à mon avis quelques “trucs” à ne pas négliger pour accélérer le traitement du dossier !

Bien choisir sa catégorie d’immigration, et s’auto-évaluer grâce aux outils en ligne gratuits: certains veulent immigrer à tout prix et se précipitent dans une catégorie qui n’est pas la leur. Etre parrainé, par exemple, n’est pas donné à tout le monde. Si c’est possible – et conseillé – pour un couple, ce n’est pas forcément possible pour les autres membres de la famille. De même, rentrer dans la catégorie des travailleurs qualifié nécessite un nombre de points précis, et autres prérequis. Pour cela, le plus simple est encore de faire le test gratuitement en ligne, tout en sachant qu’on a souvent tendance à surestimer son niveau en anglais, par exemple…

Bien remplir son dossier: ça m’avait pris deux mois de stress pour remplir mon dossier et y joindre tous les documents, mais finalement, je pense que ça valait le coup étant donné que je n’ai même pas été convoquée pour une entrevue. Mieux vaut donc bien plannifier son projet d’immigration, et cela commence par la paperasse… Certes, les dossiers d’immigration sont parfois ardus à remplir. Certes, certains papiers sont longs à obtenir. Mais vous y gagnez : plus les informations sont complètes, plus le dossier parait clair, plus vite il sera traité. Personne n’a envie de mettre le nez dans un dossier brouillon, incomplet et bancal… Mettez-vous à la place des agents d’immigration ! Alors, au moindre doute ou au moindre point flou dans le dossier, joignez une belle lettre d’explication ou de justification, et conformez-vous à la check-list des documents !

Choisir où déposer son dossier, si possible
: la loi d’immigration est telle qu’il faut généralement déposer son dossier dans le pays duquel on est résident. Cependant, si vous avez été admis au Canada pour au moins un an, vous pouvez faire une demande d’immigration à l’intérieur du Canada. Réfléchissez-bien et reportez-vous à ces pages, qui sont une bonne indication : Délais de traitement pour la résidence permanente.

Enfin, armez-vous de patience… Bien des facteurs vous échappent, comme l’enquête de sécurité. Avec les trois points que j’ai mentionné ci-dessus, vous devriez au moins avoir la satisfaction d’avoir mis toutes les chances de votre côté !

———————————————————————

800 000 demandeurs sur le pas de la porte (Gilles Toupin)
La Presse – Ottawa

Le Canada est très populaire auprès des immigrants. Tellement qu’on se bouscule au portillon : certains des 800 000 demandeurs actuels de partout dans le monde qui rêvent de s’y installer risquent d’attendre jusqu’à des années avant que leur dossier soit traité. Et la queue s’allonge. Bien des drames humains, bien des espoirs déçus. Et un cauchemar administratif pour le gouvernement fédéral, qui n’avait pas prévu le coup.

Les demandes accumulées d’immigration pour le Canada visent actuellement près de 800 000 personnes, un chiffre record qui n’est pas sans causer de violents maux de tête au gouvernement fédéral.

Cet embouteillage de demandeurs, toutes catégories confondues, démontre une fois de plus que le Canada est une destination de choix pour les immigrants. Mais il souligne du même coup le cauchemar administratif qu’une telle popularité engendre. En 2007, selon le plan d’immigration du ministère de la Citoyenneté et de l’Immigration, le Canada compte accepter entre 240 000 et 265 000 nouveaux résidents permanents. En 2006, quelque 255 000 personnes ont été admises alors qu’en 2005 – une année inhabituelle – Ottawa a ouvert ses portes à 262 236 nouveaux résidents permanents.

Selon des notes d’information préparées à l’intention du ministre de l’Immigration, et obtenues par La Presse en vertu de la Loi d’accès à l’information, le gouvernement fédéral reconnaît qu’il fait face à une situation qui dépasse de beaucoup “sa capacité opérationnelle”. En d’autres mots, il n’avait pas prévu le coup.

“Si rien n’est fait pour combler les retards, si l’on continue à oeuvrer de la même façon qu’on le fait actuellement, soutient Meili Faille, porte-parole du Bloc québécois en matière d’immigration, l’accumulation des demandes va continuer de croître d’année en année.”

Le système d’immigration universel du Canada, c’est-à-dire un système ouvert à tous, peu importe le pays de résidence, un système qui traite toutes les demandes reçues, aurait-il du plomb dans l’aile?

Au début des années 2000, le niveau d’immigration global était fixé entre 200 000 et 225 000 nouveaux arrivants. Ottawa décida à cette époque de privilégier certaines catégories d’immigrants, notamment les travailleurs qualifiés. Or, dans cette seule catégorie en 2000 et 2001, 291 000 demandes ont été reçues, beaucoup plus que prévu. Au cours des cinq dernières années, le nombre de demandes est également monté en flèche dans la catégorie des parents et des grands-parents parrainés (souvent liés aux travailleurs qualifiés), dans celle des personnes protégées au Canada ainsi que dans celle des réfugiés parrainés par le secteur privé.

Et ça continue. Depuis le 5 janvier 2007, les demandeurs de la catégorie des travailleurs qualifiés – la plus importante – sont plus de 500 000, ceux de la catégorie des parents et des grands-parents sont plus de 100 000. Dans cette dernière catégorie, révèlent les documents ministériels, l’inventaire représente cinq fois le nombre de demandeurs prévu par Immigration Canada.

La Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés prévoit que les demandes d’immigration soient soumises dans l’un des 47 bureaux d’immigration du Canada à l’extérieur du pays. Le volume des demandes est tel dans ces bureaux qu’elles atteignent près des 700 000, selon les données de janvier dernier. Certains bureaux se distinguent également par une affluence spectaculaire, ce qui est le cas de celui de New Delhi où la liste d’attente pour les travailleurs qualifiés est de 130 078 personnes. Or, comme Immigration Canada s’est fixé une cible de 22 380 visas pour cette catégorie à New Delhi pour l’année 2007, selon des documents obtenus par La Presse, il faudra au moins cinq ans pour que toutes ces demandes soient traitées. Pour les nouveaux demandeurs qui s’ajoutent tous les jours à la liste, autant dire que leurs applications sont renvoyées aux calendes grecques.

Quant aux demandes soumises à l’intérieur du pays (des cas d’exception), elles se chiffrent quand même à l’heure actuelle à près de 80 000. Au train où vont les choses, il n’est pas irréaliste d’affirmer que les demandeurs de résidence dépasseront bientôt le million.

Le gouvernement fédéral tente chaque année de réorganiser ses ressources et son personnel dans ses missions à l’étranger afin de faire face aux embouteillages dans ses services d’immigration. En Inde, par exemple, les agents d’immigration sont passés de 98 à 171 en 2006. En Chine (incluant Hong Kong), le personnel est passé de 138 agents à 190 la même année. De plus, le ministère de la Citoyenneté et de l’Immigration met au point en ce moment une stratégie pour réduire le nombre de demandes accumulées et abréger les longues périodes d’attente. Mais, reconnaît Ottawa dans un document d’information destiné à l’ancien ministre de l’Immigration Monte Solberg, “comme il a fallu beaucoup d’années pour accumuler ces demandes, il faudra aussi du temps pour les traiter”.

“Ce que l’on reproche au gouvernement dans ce dossier, explique la députée bloquiste Meili Faille, c’est bien sûr que le traitement des demandes ne se fasse pas plus rapidement. Mais c’est aussi que les personnes concernées ne soient pas avisées des délais de traitement des dossiers.”

Bien souvent, il faut tellement de temps pour qu’un candidat reçoive une réponse, que son examen médical et son enquête de sécurité ne sont plus valables. L’aspirant immigrant doit tout refaire et payer à nouveau une somme de 750 $ non remboursable. Il y a certes des délais moyens affichés sur le site internet d’Immigration Canada, mais ce sont des délais historiques qui n’ont rien à voir avec la réalité d’aujourd’hui. Les services de l’immigration ne disent pas par exemple à un travailleur qualifié accepté qu’il lui faudra huit ou neuf ans avant que ses parents ne viennent le rejoindre au Canada. Si les gens connaissaient les délais réels, les listes d’attente ne seraient certainement pas aussi longues.

Share.

About Author

French woman in English Canada. World citizen, new mom, traveler, translator, writer and photographer. Looking for comrades to start a new revolution.

12 Comments

  1. bonjour je suis SARAH, algerienne, agée de 25 ans, prochainement mariée, on voudra moi et mon conjoint s’installer au canada ( Québec)….
    Je suis universitaire et j’ai travaillais pendant 2ans, mon conjoint a un diplome de formation professionnelle, j’ai rempli le
    formilaire d’évaluation et la réponse était favorable mais question papiers et dossier je suis rétissante…
    SVP aidez moi a mieu comprendre les démarches (la paprasse surtout) et ma question est posée aux algériens merci d’avance lkhawa aya thalaw

  2. j’ai envoyé mon dossier le:janvier2009;j’aimerai bien savoir a quelle étape arrive t-il;c-a-d s’il est traité?,ou pas encore?et combien reste t-il pour avoir une repense;qu’on espére positive moi et ma femme.DONC j’aimerai bien comprendre plus.merci

    • Je n’en ai pas la moindre idée. Il faudrait communiquer avec le CIC. Mais les délais peuvent être très longs, selon le pays dans lequel vous êtes.

  3. Bonjour,
    le me suis entretenu au téléphone il y’a une semaine de cela avec le bureau d’immigration pour me renseigner justement sur la question, et bien la réponse et plus qu’effrayante, on ma cependant informer que les dossier qui sont actuellement en traitement sont ceux déposer en 2008.

    • Oui, je ne suis pas surprise. Les délais sont très longs maintenant. Cet article a été écrit il y a longtemps… les choses changent.

Leave A Reply