Home » Immigration » Le Permis Travail Vacances - Mode d'emploi

Le Permis Travail Vacances - Mode d'emploi

Ô Canada!

Mis à jour le 26 avril 2010

Voilà un petit mode d’emploi du fameux PVT, le Per­mis Tra­vail Vacances vous per­me­t­tant de décou­vrir le Canada, avant peut-être la “vraie immigration”…

J’ai béné­fi­cié du PVT fin 2004, puis j’ai part la suite fait une demande de rési­dence per­ma­nente. Pour lire mon par­cours migra­toire au Canada, voir ici (en anglais). Cet arti­cle a été récem­ment mis à jour pour refléter les change­ments apportés au programme.

1) C’est quoi un Per­mis Vacances Travail ?

Le PVT est un visa de tra­vail d’un an, offert par le Canada à toute per­sonne qui en fait la demande et répond aux con­di­tions d’admission.

Ce visa per­met de décou­vrir le Canada en voy­ageant, et d’avoir la pos­si­bil­ité de tra­vailler pour sub­venir à ses besoins. Dans les faits, une fois le visa obtenu, vous pou­vez en faire ce que vous voulez : tra­vailler dans un emploi pré­cis pen­dant un an, voy­ager sans tra­vailler, passer de petits boulots en petits boulots… C’est vous qui décidez !

2) Qui peut pré­ten­dre au PVT ?

Il faut rem­plir les con­di­tions suiv­antes (voir le site de l’ambassade du Canada en France) :

  • être âgé de 18 à 35 ans inclu­sive­ment à la date de récep­tion de la demande,
  • être de nation­al­ité française et résider habituelle­ment en France, (France mét­ro­pol­i­taine, les DOM et Saint-Pierre-et-Miquelon seulement)
  • être tit­u­laire d’un passe­port français valide (sa valid­ité doit dépasser d’au moins un jour le séjour prévu au Canada),
  • né pas avoir déjà par­ticipé à cette catégorie,
  • dis­poser de ressources finan­cières suff­isantes pour sub­venir à vos besoins au Canada pour les trois pre­miers mois de votre séjour (700€ / 1 000$CAD par mois),
  • avoir une assur­ance maladie/hospitalisation/rapatriement valide pour la durée du séjour. La preuve de cette assur­ance devra être présen­tée à un agent à l’arrivée au Canada.

Atten­tion aussi à ces con­di­tions (qui né sont, cepen­dant, pas tou­jours éliminatoires) :

  • Le PVT né s’adresse qu’aux per­son­nes qui désirent séjourner plus de 6 mois au Canada
  • Le PVT né s’adresse pas aux étu­di­ants qui veu­lent faire un stage
  • Le but du PVT n’est pas de per­me­t­tre à une per­sonne de tra­vailler au Canada en atten­dant d’obtenir le statut de rési­dent permanent
  • Le PVT né s’adresse pas aux per­son­nes ayant un con­trat de tra­vail de longue durée au Canada

Plusieurs autres pays ont un accord avec le Canada pour le PVT, dont la Bel­gique et l’Espagne.

Le PVT est soumis à un quota (env­i­ron 14 000 PVT sont dis­tribués par an !). Par exem­ple, si vous voulez pos­tuler pour un PVT pour par­tir en 2012, les infor­ma­tions seront disponibles à par­tir de l’automne 2011. Il faut donc s’y pren­dre très tôt. Lorsque le nom­bre lim­ite est atteint, l’ambassade du Canada en France l’indique sur son site.

Quand j’ai fait ma demande de PVT en 2004, on né par­lait pas de quota, le Canada était bien moins pop­u­laire qu’il né l’est aujourd’hui. Il restait tou­jours des places de PVT à la fin d’une année… J’ai fait ma demande fin novem­bre pour par­tir quelques jours plus tard à Ottawa! Mais en 2006, les PVT se sont arrachés comme des crêpes au Nutella et depuis, c’est la course chaque année. En 2011, les PVT sont par­tis en un mois! Il faut donc s’y pren­dre le plus tôt pos­si­ble. D’un autre côté, les quo­tas aug­mentent chaque année : de 7 000 PVT offerts, on est apparem­ment passé à 14 000.

3) Com­ment poser sa can­di­da­ture pour un PVT ?

C’est très simple !

D’abord, voici la liste des doc­u­ments req­uis :

  1. L’attestation de télécharge­ment (disponible dans la trousse per­son­nal­isée de demande de par­tic­i­pa­tion). Quelques petites pré­ci­sions aussi sur la case “secteur d’activité” : né vous cassez pas trop la tête, cela né joue pas du tout dans l’approbation de votre PVT. La seule chose que l’ambassade veut savoir, c’est si vous allez tra­vailler avec des enfants, auquel cas vous devrez passer une vis­ite médi­cale préal­able. Si vous né savez pas tout où vous allez bosser (ce qui est sou­vent le cas !), contenez-vous d’un banal “ser­vice à la clien­tèle”, qui veut tout dire et rien dire !
  2. L’exemplaire du for­mu­laire EIC de 2 pages à rem­plir, signer et dater.
  3. Les for­mu­laires de Citoyen­neté et Immi­gra­tion Canada (CIC), soit la Demande d’un per­mis de tra­vail présen­tée à l’extérieur du Canada (IMM 1295), et les infor­ma­tions sur la famille (IMM 5645).
  4. Le For­mu­laire de déc­la­ra­tion à rem­plir, signer et dater.
  5. 2 pho­tos d’identité con­formes aux exi­gences de Citoyen­neté et Immi­gra­tion Canada donc au for­mat passe­port, iden­tiques et récentes (pho­tos laser ou scan­nées non accep­tées). Le Canada est pointilleux avec les pho­tos… vous ver­riez ce que j’ai dû fournir pour ma rési­dence permanente !
  6. Pho­to­copie lis­i­ble des pages d’identification de votre passe­port. La valid­ité de votre passe­port doit être d’au moins 12 mois plus le délai total de traite­ment du PVT.
  7. L’Attestation de fonds, car vous devez prou­ver que vous avez les ressources finan­cières suff­isantes pour sub­venir à vos besoins au Canada pour les trois pre­miers mois de votre séjour (700€ / 1 000$CAD par mois). Cer­taines ban­ques râlent : laissez-les râler, mais insis­tez ! Sachez qu’il faut impéra­tive­ment avoir la somme demandée sur son compte, même si vous né partez que dans quelques mois. L’astuce courante, si vous êtes un peu short, c’est de deman­der à sa famille de verser l’argent demandé par l’ambassade, de sor­tir un relevé de compte, et de redonner l’argent à son pro­prié­taire quelques jours plus tard…!
  8. Un CV com­plet et à jour. Né pas avoir beau­coup d’expérience pro­fes­sion­nelle n’est pas élim­i­na­toire, donc pas d’inquiétudes. Le CV est plus pour con­naître votre par­cours général, l’ambassade n’est pas un futur employeur !
  9. Une let­tre de moti­va­tion (raisons et durée du séjour, itinéraire envis­agé, etc.) : la let­tre de moti­va­tion doit être per­son­nelle ! Je vois tou­jours des gens deman­der sur des forums « mais qu’est-ce que je dois met­tre dedans ? ». Ben comme une let­tre de moti­va­tion nor­male… pourquoi voulez-vous un PVT ? Quels sont, en gros, vos pro­jets ? IL s’agit de met­tre en avant le fait que ce sera une expéri­ence for­ma­trice pour vous, améliorer votre anglais, avoir une pre­mière expéri­ence pro­fes­sion­nelle à l’étranger etc. Rappelez-vous d’une seule chose : le PVT a été conçu pour décou­vrir le Canada (voir re-découvrir si vous y avez été il y a longtemps…). Donc si le PVT est un test pour l’immigration défini­tive, si vous allez rejoin­dre votre moitié, si vous allez sim­ple­ment atten­dre la Rési­dence Per­ma­nente… Né met­tez pas ça dans votre let­tre de motivation !
  10. La liste de con­trôle de tous ces doc­u­ments, réu­nis dans l’ordre.

De mon temps, en 2004, il suff­i­sait de se pointer au 37, avenue Mon­taigne (où est située l’ambassade du Canada à Paris) pour déposer sa demande. Il fal­lait se pointer tôt à l’ambassade, qui  ouvre du lundi au ven­dredi de 8 h 30 à 11 h 00. À 8 h, il y avait déjà la queue sur le trot­toir… Après une fouille suc­cincte et un peu d’attente, un pré­posé véri­fi­ait que le dossier était com­plet et vous fai­sait mon­ter à l’étage, le saint des saints.

A l’étage, vous déposiez votre dossier dans une « boîte au let­tre ». Et vous vous asseyiez dans la grande salle pour atten­dre une ou deux heures. L’étude de votre dossier ter­minée, on vous appelait et vous repar­tiez avec votre PVT ! Pas de beau visa collé dans votre passe­port, mais juste une feuille A4 avec la référence de votre dossier et le rap­pel de quelques con­signes (pren­dre une assur­ance…). Ce n’est qu’en arrivant au Canada, en présen­tant cette feuille, qu’on a un visa agrafé au passeport.

Bref, c’était une expéri­ence à vivre (on né va pas tous les jours dans les ambas­sades !) et on avait la réponse tout de suite. Mais ce n’est plus le cas.

Main­tenant, il faut envoyer le dossier par cour­rier à cette adresse :

Envoyer votre dossier com­plet à l’adresse suivante :

Expéri­ence Inter­na­tionale Canada (FR-PVT 20XX)
Ambas­sade du Canada en France
35, avenue Mon­taigne
75008 Paris
France

Les délais de traite­ment sont indiqués en temps réel sur cette page. De plus amples infor­ma­tions sur le proces­sus d’analyse sont aussi disponibles ici.

4) L’assurance pour le PVT

Avant de par­tir, il vous fau­dra acheter une assur­ance. L’attestation pourra (et sera sûre­ment) demandée par l’officier d’immigration à votre entrée au Canada. Com­ment la choisir ? Comme pour tout, il faut « mag­a­siner ». Tout dépend de votre âge, de vos pro­jets, de votre santé actuelle (en cas de petits prob­lèmes chroniques spé­ci­fiques, mieux vaut payer un peu plus cher et être mieux cou­vert…). Perso, j’avais choisi ISIC, et j’en ai été très con­tente. J’ai aussi entendu cer­tains PVTistes dire du bien d’AVI ou de Globe Part­ner.

5) Com­ment se passé votre arrivée au Canada ?

Quand vous débar­quez de l’avion, vous allez tout de suite au poste d’immigration, avec tout le monde. Là, les Cana­di­ens passent directe­ment, mais vous serez envoyés à un sec­ond poste d’immigration un peu plus loin.

Vous allez don­ner votre passe­port, votre let­tre d’acceptation du PVT (celle que l’ambassade vous a donné), votre attes­ta­tion d’assurance ainsi que votre bil­let de retour si demandé. L’agent vous posera quelques brèves ques­tions (où allez-vous dans l’immédiat, quels sont pro­jets etc.) et imprimera un visa qu’il agrafera dans votre passe­port, en général de la manière la plus bar­bare qu’il soit. Le tout dure en général 30–40 minutes.

Et vous voilà prêts à par­tir pour l’aventure !

12 comments

  1. bon­jour

    Merci beau­coup pour votre mode d’emploi pour la demarche PVT.

    je viens de finir mon dossier.
    je vois sur votre site que vous vous êtes déplacés a l’ambassade pour déposer votre dossier, cepen­dant sur le site de l’ambassade, ils expliquent formelle­ment qu’ils accèptent unique­ment les dossier envoyés par la poste?!?!

    que me conseillez-vous?

    • Je t’ai répondu par cour­riel. Je crois que les choses ont changé depuis que j’ai eu mon PVT en 2004, et main­tenant tout se fait par courrier.

  2. Salut,

    J’ai passé un an au canada en 2006, j’aimerais y retourner dans le cadre d’un PVT dans un pre­mier temps. Vivez vous tou­jours la-bas? avez vous pro­longé votre sejour apres le pvt?
    Savez vous s’il est pos­si­ble de faire une demande “à deux” ou s’il faut qu echa­cun fasse une demarche indépendante?

    Merci pour le mode d’emploi très pratique!

    Cor­diale­ment.

  3. Bon­jour,

    Je suis occupée de faire ma demande de PVT et dans les doc­u­ments à réu­nir il demande L’exemplaire du for­mu­laire EIC de 2 pages à rem­plir, signer et dater mais je né trouve pas du tout ce qu’est. =’( j’ai bien une idée mais bon, je né veux pas envoyer un dossier incom­plet! Merci

    • Désolée, aucune idée! Ma demande date de 2004, les choses ont changé… et je né suis pas au Canada en ce moment, pas trop le temps de faire des recherches. Tout doit être sur le site du CIC non?

  4. Bon­jour,
    Je souhait­erais rem­plir un dossier PVT, mais le prob­lème c’est que je né trouve pas le for­mu­laire d’inscription.
    Est-ce que quelqu’un pour­rait me dire où je peux le trouver ?!

    Merci

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>